18 mai

UNE QUALIFICATION HISTORIQUE !

POLE DAY INDY 500 – 17 MAI

16C_5298-1Quatre-vingt-seize ans qu’un Français n’avait pas décroché une place en première ligne des mythiques 500 Miles d’Indianapolis ! Il faut en effet remonter à 1919, année qui vit se disputer la 7ème édition de cette course, pour trouver deux pilotes tricolores aux avantpostes sur la grille de départ de l’Indianapolis Motor Speedway. A l’époque, René Thomas, pilote automobile et pionnier de l’aviation (déjà vainqueur de l’épreuve en 1914) avait signé la pole position à la moyenne de 104,78 mph (168,59 km/h), et Albert Guyot s’était octroyé la troisième position, tous deux au volant de leur Ballot. A l’occasion du Pole Day 2015 qui se déroulait dimanche dernier, Simon Pagenaud a obtenu la 3ème place, synonyme de première ligne, en bouclant les quatre tours qualificatifs à la moyenne de 226,145 mph (363,86 km/h). A signaler que le Poitevin s’était déjà fait remarquer en signant le meilleur chrono du Fast Friday (dernière séance d’essais avant les qualifications). Enfin, notez que suite aux trois accidents ayant marqué les essais, les officiels des IndyCar Series avaient modifié les règles techniques pour privilégier la sécurité lors du Pole Day. Ainsi, la pression du turbo a été abaissée de 1,4 à 1,3 bar et seuls les réglages aérodynamiques qui seront utilisés pour la course ont été autorisés.

AvayaSimon Pagenaud :‘‘Piloter à Indianapolis 500 pour le Team Penske est vraiment un privilège exceptionnel. Il suffit juste de regarder les noms des pilotes qui ont couru pour cette écurie dans le passé. C’est incroyable d’en faire partie aujourd’hui. Cette écurie propose un tel niveau de préparation des voitures, un tel travail d’ingénierie, de telles ressources… C’est en grande partie grâce à cela que ma monoplace Avaya Chevrolet se retrouve en si bonne position sur la grille de départ. Compte tenu de ce qui s’est produit ce matin et du changement des règles, je suis fier que nous soyons parvenus à nous maintenir en haut de la hiérarchie. Dans les autres configurations de réglages aérodynamiques, je pense que nous aurions pu nous battre pour la pole position. Les quatre pilotes du Team Penske disposent d’une bonne chance ici. Cependant, les 500 Miles d’Indianapolis sont à comparer aux 24 Heures du Mans. Vous n’êtes jamais assez prêts pour cette course. Il y a tant de paramètres : neuf à dix arrêts aux stands, un drapeau jaune qui peut tomber au mauvais moment, un incident dans la voie des stands. Tout peut parfaitement se dérouler jusqu’à la course et un imprévu peut survenir au dernier moment. Je vais continuer à aborder les choses comme je l’ai fait jusqu’à présent, sans trop de pression, en faisant mon travail… Mais je suis impatient d’y être ! »

Commentaires

commentaires

Powered by Facebook Comments

0

Création par Mediadi 37 - création de sites internet à Tours