25 mai

EN LUTTE POUR LA VICTOIRE JUSQU’A 30 TOURS DE L’ARRIVEE

INDIANAPOLIS 500 – 24 MAI

15 May, 2015, Indianapolis, Indiana, USA IndyCar Friday © 2015,  Walt KuhnAprès avoir signé l’exploit de se hisser en première ligne lors du Pole Day (performance qu’aucun pilote français n’avait plus réalisée depuis René Thomas et Albert Guyot en 1919), Simon Pagenaud rêvait légitimement de s’imposer dimanche dernier lors de la 99ème édition des 500 Miles d’Indianapolis. De fait, jusqu’à trente tours du drapeau à damier, le Poitevin réalisait une performance exceptionnelle. Ne quittant jamais les avant-postes de la course, se maintenant régulièrement dans le top 3 et menant la course durant 35 tours (soit le deuxième plus grand nombre de tours en tête de cette édition), le pilote de la Dallara Chevrolet n°22 du Team Penske se positionnait comme l’un plus sérieux candidats à la victoire. Malheureusement, dans le 170ème tour, un contact avec la monoplace de Scott Dixon endommageait son aileron avant. Contraint de repasser par la pit-lane pour réparer, le Français chutait au classement et regagner la piste en 21ème position. Prouvant son extrême compétitivité et sa volonté inébranlable, Simon réalisait le tour de force de remonter jusqu’à la 10ème place à l’abaissement du drapeau à damier. Un résultat loin de refléter l’immense potentiel démontré par Simon durant l’ensemble des essais et de cette course parmi les plus difficiles et les plus indécises du sport automobile international. Quoiqu’il en soit, et malgré une déception légitime, Simon Pagenaud a montré, s’il fallait, qu’il faisait plus que jamais partie des candidats à la victoire sur les ovales américains et en particulier sur le Super Speedway d’Indianapolis.

AvayaSimon Pagenaud :‘’Ma voiture était incroyablement performante. J’en remercie le Team Penske qui a travaillé sans relâche pour me fournir une telle machine, rapide et confortable à piloter. Ce fut un grand jour. Mon équipe a été au top, les pit-stops parfaitement exécutés. Et quelle course ! Nous avons été en tête à plusieurs reprises. J’étais placé derrière Scott Dixon, économisant du carburant, lorsqu’au 170ème tour, je l’ai touché avec mon aileron avant. J’ai du rentrer pour réparer et suis reparti dernier. En l’espace de dix tours, je suis remonté à la 10ème place. Ce qui démontre à quel point ma voiture était performante. Je suis évidemment déçu. Mais je suis ravi pour Juan Pablo (Montoya) et le Team Penske. Cette écurie est réellement incroyable et je suis fier d’en faire partie ! »

Commentaires

commentaires

Powered by Facebook Comments

0

Création par Mediadi 37 - création de sites internet à Tours